espacement
espacement
espacement
A C C U E I L A U T E U R S P A R U T I O N S
C O N T A C T facebook
espacement
Cinq sur cinq
Cruautés?
Écrits du valais
Jura, l'usage des sens
Reportages climatiques
Jean-Marie Adatte
Laurent Antonoff
Alain Bagnoud
Claude-Inga Barbey
Daniel Baudraz
Jacques Bélat
Bern ist überall
François Beuchat
Roland Biétry
Sylvain Boggio
Laurence Boissier
Jean-Jacques Bonvin
Jean-Pierre Bregnard
Romain Buffat
Jean Buhler
Nicolas Buri
Alexandre Caldara
Céline Cerny
Laure Chappuis
Miruna Coca-Cozma
Odile Cornuz
Claude Darbellay
Daniel de Roulet
Corinne Desarzens
Jean-Yves Dubath
Simon Edelstein
Raymond Farquet
Éric Gentil
Elodie Glerum
Anne-Lise Grobéty
Julie Guinand
Blaise Hofmann
Mathias Howald
Antoine Jaccoud
Jean-Louis Kuffer
René Lièvre
Gérard Lüthi
Maxime Maillard
Denis Maillefer
Frédéric Mairy
Éric Masserey
Jérôme Meizoz
Pierre-André Milhit
Sandra Modiano
Michel et Jacqueline Monbaron
Roger Monney
Stéphane Montavon
Grégoire Müller
Pascal Nordmann
Gilbert Pingeon
Anne Pitteloud
Valérie Poirier
Jean Prod'hom
Fabienne Radi
Augustin Rebetez
Pascal Rebetez
Bernadette Richard
Yves Robert
Jean-Pierre Rochat
Antoinette Rychner
Thomas Sandoz
Bertrand Schmid
Maurice Schobinger
Bettina Stepczynski
Jacques Tornay
Marc van Dongen
Olivier Vogelsang

Mathias Howald

Hériter du silence


Des récits lacunaires, quelques objets et des albums de photographies où les êtres qui sont figés dans la pose ont changé ou disparu, constituent pour le narrateur du premier roman de Mathias Howald un héritage dont la matière invisible du silence est la composante principale, envahissante et perturbante.
Grâce aux photographies, où indéfiniment «se joue et se rejoue un moment perdu de nos vies», grâce à la mémoire, ce «laboratoire mental» où l’on peut reconstituer et réanimer des fragments du passé, et surtout grâce à l’écriture, dans une alternance de formes épistolaire et romanesque, le silence sera ressaisi, reconfiguré, transcendé.

Claudine Gaetzi (Viceversa littérature, 24 septembre 2018)

À fines touches, bien ancré dans un décor lausannois qui n’a rien pour autant d’anecdotique, captant ici et là des expressions locales qui rendent par exemple les échanges gênés voire obscurs d’une réunion de famille à grand renfort de «c’est clair!», Mathias Howald nous touche par la minutieuse précision de son récit, et l’émotion qui s’en dégage en dépit de sa retenue, et plus encore: nous implique, car la façon de Mathieu de multiplier les arrêts sur images des albums de sa famille ne laisse de nous renvoyer à nos propres souvenirs, bonheurs et frustrations mêlés.
Jean-Louis Kuffer (Bon pour la Tête, 2 août 2018)

Dans ce texte, le monde, les êtres et les choses sont vus à travers des objectifs, des photographies, des images… Le réel s’appréhende à distance. «On touche avec les yeux, pas avec les mains», met en garde Murielle. Mais l’écriture parvient à ce miracle, toucher l’autre, son corps, à distance, à travers le temps: les images se mettent à parler et les larmes viennent.
Julien Burri (Le Temps, 14 juillet 2018)

C’est un texte éminemment pudique et troublant que signe Mathias Howald avec Hériter du silence, son premier livre(…) Son récit d’une grande finesse, s’il est parfois un peu trop explicite, déborde ainsi l’intime pour toucher plus largement. C’est aux ils qu’échoie aujourd’hui la tâche de renouer avec la parole, avec sa puissance. Retrouvée, offerte, elle permettra à Mathieu de «refaire l’itinéraire des larmes».
Anne Pitteloud (Le Courrier, 6 juillet 2018)

On sent qu’il y a, derrière Hériter du silence, une envie de donner corps à des interrogations enfouies, d’extérioriser des impressions diffuses, impalpables, de se comprendre. Il y a aussi un vibrant désir de littérature, de la phrase ciselée, du paragraphe ourlé. Peu importe finalement, pour le lecteur, qu’il y ait une dimension introspective, documentaire. Ce qui compte, c’est la petite musique qui se dégage du texte, les émotions qui s’échappent de chaque page, le potentiel fictionnel.
Stéphane Gobbo (Le Temps, 15 avril 2018)

> retour
espacement
image pied de                                 page